Steve Beresford - Tony Coe - Robert Cornford - Lol Coxhill - Alan Hacker - Dave Holland - Phil Wachsman
Sept tableaux phoniques Erik Satie
nato 59 (réédition 2011) - sortie 01-12-1983


17 mai 1866 : au 88 de la rue Haute à Honfleur, dans le Calvados (Normandie), naît Erik Satie futur petit bonhomme d’Arcueil. Son père Alfred, courtier maritime, mélomane et polyglotte avait épousé quelques années plus tôt Jane Leslie Anton, née à Londres de parents écossais. Automne 1983 : sept compositeurs anglais rendent un hommage malicieux au créateur des Gymnopédies.

Mystère ! Mystère !


L’influence d’Erik Satie sur la musique du 20ème siècle, si elle a été contestée par les uns (Boulez explique les découvertes de Satie par une atrophie glandulaire) a été reconnue par Debussy et Stravinsky comme l’une des inspirations majeures de leur propre musique. Quant à la fameuse " musique d’ameublement ", on sait son jaillissement pervers sur nombre de musiques actuelles jusqu’à la contradiction voire l’incompréhension.

" Le jazz nous raconte sa douleur et on s’en fout… c’est pourquoi il est beau, réel… " (Satie)

Des aspects très diversifiés, presque opposés ont suscité ces tableaux phoniques brossés par des peintres qui entretiennent avec le jazz des rapports similaires à ceux de Satie avec…euh ! disons … l’école française.

Alan Hacker ouvre ces Sept Tableaux Phoniques avec trois pièces aux origines opposées (Delphes en 138 avant JC, le music hall et la musique balinaise (exposition universelle ?). Steve Beresford poursuit avec un piano seul dans une église troublée par la présence de microphones et magnétophones étrangement placés. Robert Cornford, conseiller musical de Benjamin Britten et membre du quartet de Lee Konitz nous a quittés avant l’enregistrement, c’est Tony Coe qui interprète ici sa pièce "Welcome". David Holland, le pianiste du facétieux Johnny Rondo Trio, satiste distingué choisit ici une valse qui ferait trébucher plus d’un membre de la famille royale. Philip Wachsmann, violoniste et expérimentaliste amusé et prestidigitateur s’entretient ici des mémoires d’un amnésique, coup de grâce au romantisme allemand.

Tony Coe installe un dialogue imaginaire avec les autres copains de Satie, Stravinsky, Picasso, Debussy. Enfin Lol Coxhill pratique sports et divertissements avec le groupe de rock japonais Saboten.

CD digipack - HS10063 (2007)






1 - Trois « bonbons » de York pour Eric Satie
(Alan Hacker)
2 - Budapest subway
(Steve Beresford / éditions musicales nato)
3 - Welcome
(Robert Cornford)
4 - Moving things from A to B
(David Holland)
5 - Faltz waltz
(David Holland)
6 - For memoires of an amnesiac
(Philip Wachsmann)
7 - Allair mets
(Tony Coe / éditions musicales nato)
8 - Faction de Satie
(Lol Coxhill / éditions musicales nato)
 
 

Alan Hacker : clarinetteSteve Beresford : pianoRobert Cornford : compositeurTony Coe : clarinettes, saxophoneDavid Holland : pianoRonnie Goodman : percussionsLol Coxhill : saxophone sopranoJames Craig : violoncellePhilip Wachsmann : violon et bandes magnétiquesSaboten : guitare, basse, batterie
 
 

Jean Rochard
 
 

Dave Malham, Daniel Deshays, Pete Wandless, Isabelle Davy
 
 

Pierre Cornuel, Jean-Marc Birraux, Nova Galer, Jack Kilby, Jean Rochard, Thames musical services, Francis Picabia, Erik Satie, Sara Moerdijk, Claire Gourdin, Archives de la Fondation Erik Satie, Daniel Cacouault, Marianne Trintzius