Fat Kid Wednesdays
Singles
Hope Street 6 - sortie 30-10-2006

acheter

Ces gamins de Minneapolis, sans fausse pudeur et sans gne, prennent le jazz bras le corps dont ils revendiquent bien fort et avec lgance les vertus essentielles.


Les gros garons du mercredi, Michael Lewis, Adam Linz et JT Bates se prsentent dans Singles, enregistr Minneapolis, simplement comme lpoustouflant trio auquel va si bien la devise Libert, galit, Fraternit, comme lindiquait dans une interview de Jazz Magazine Franois Tusques grand fan des Fat Kid Wednesdays. Quelques originaux, deux standards, un titre mconnu dOrnette Coleman, un autre de Vince Mendoza, ou encore cet Epitaph for a war de James Horner, des reprises de titres de contextes plus inattendus tels cet Untitled de Richard Devine, ce That little sportscar des fameuses Shaggs, cet Unrecovery de Duster et beaucoup (mais beaucoup) de swing. Un art de vivre la musique comme depuis toujours et pour toujours, ne faisant pas mentir le dicton prcisant que la nouveaut, cest seulement la sensibilit de lartiste.

CD - Hope Street 6 (2006)

Michael Lewis (saxophones), Adam Linz (basse) et JT Bates (batterie) cultivent en commun ce petit quelque chose, souvent indfinissable, qui permet d'emporter d'emble l'adhsion de l'auditeur. Peut-tre parce que, outre la complicit qui les lie depuis leur scolarit, leur dsir presque physique de remodeler le jazz contemporain s'appuie sur le respect qu'ils professent envers les anciens.
Serge Loupien in Libration, 9 dcembre 2006

On ne croise plus les bribes clates de l'Internationale, comme en 2005, et pourtant, le sens lyrique dvelopp invoque une autre forme de dissidence. Moins soudaine, moins vidente, elle avance masque, l'image du traitement du titre That Little Sportscar , pour surgir d'un coup, fort et vif. Dans un environnement complexe et dense, ces courants d'air secs et amers passent pour une lucidit bienvenue.
Guillaume Bregeras in Jazzman, dcembre 2006

trio moderne et cratif la fois inscrit dans la tradition et la folie des re-visites de standards Excellent disque pour comprendre la musique structure / improvise du 21me sicle.
Laurent Bataille in Batteur Magazine, mars 2007

() on retrouve ici avec plaisir Lewis (sax), Adam Linz (contrebasse) et JT Bates (drums). Mais d'abord ce saxophoniste teigneux qui voque le jeu dirty des saxophonistes du Sud et celui, liqufi, de certains fous du free, Albert Ayler en tte.
Bernard Loupias in Le Nouvel Observateur, 18 janvier 2007






1 - Unrecovery Unrecovery
(Duster / Static Cult)
2 - I've told every little star I've told every little star
(Jerome Kern - Oscar Hammerstein / Harms TB Company)
3 - Singles Singles
(Adam Linz / ditions musicales nato)
4 - Ambivalence Ambivalence
(Vince Mendoza / Suspended Music Pub)
5 - That little sportscar That little sportscar
(Dot Wiggin / Hi Varieties Music Inc. - Music Sales Corp - Campbell)
6 - Peak efficiency Peak efficiency
(JT Bates / ditions musicales nato)
7 - Untitled Untitled
(Richard Devine)
8 - Monster closet Monster closet
(Adam Linz - Michael Lewis / ditions musicales nato)
9 - Last time I saw Paris Last time I saw Paris
(Jerome Kern - Oscar Hammerstein / Harms TB Company)
10 - I heard it over the radio I heard it over the radio
(Ornette Coleman)
11 - Epitaph for a war Epitaph for a war
(James Horner / TSP Music Inc)
 
 

Michael Lewis : saxophonesAdam Linz : contrebasseJT Bates : batterie
 
 

Jean Rochard assist de Crystal Raffalli
 
 

Joe Johnson, Eli Stone, Isabelle Davy
 
 

Daniel Cacouault, Sasha Zukanoff, Marianne Trintzius
 
 

Disques
Fat Kid Wednesdays, The Art of Cherry Nocturne HS10045 (2004)
Mountain, Clumbing Columbia
Adam Linz, Solo
Dexter Gordon, Our man in Paris
Poor Line Condition

Films
John Cassavetes, Too late blues (1961)
Tim Burton, LEtrange Nol de Mister Jack



Livres
Nick Hornby, High Fidelity