Nous savons qu’il existe une maison du dictionnaire et un dictionnaire de la maison. La maison nato a donc eu envie de rassembler ses mots : autant de codes, de clés, de signes et d'intentions qui relient et rallient. Réverbères du chemin des écoliers, ceux du diconato éclairent un peu davantage la syntaxe fantaisie de ce langage incontrôlé.


Choisissez un mot ci-dessous :



Pétrichor : n. m. (indénombrable)

À l'instant où la pluie frappe la terre se produit une odeur unique appelée pétrichor. L'huile secrétée par les plantes absorbée par le sol pendant les périodes sèches libère sa senteur au toucher de la pluie. Au contact, l'air des pores forme de microscopiques bulles relâchant des aérosols qui emportent virus et bactéries. Les pluies lentes tendent à être en densité les plus effectives. Le terme est une contraction grecque entre Petra (la pierre) et Ichor (le sang et dans la mythologie plus spécifiquement le sang des dieux). Il fut attribué à ce phénomène en 1964 par deux chercheurs australiens, Isabel Joy Bear et Roderick G. Thomas. On dit ce pétrichor propice à une forme d'enivrement réveillant doucement les souvenirs les plus enveloppants. Signifiant la fin de l'aridité, le pétrichor réactive en une sorte de mystère les sentiments de relations entre l'être et ce qui l'entoure, ce qui à l'occasion fait sourire les arbres. Il vaut donc bien mieux qu'une question superbanco du jeu radiophonique des 1000 euros.





Guillaume Séguron - Catherine Delaunay - Davu Seru - La double vie de Pétrichor
Violeta Ferrer - Poemas de Federico Garcia Lorca
Kazuko Hohki - Love in rainy days