Nous savons qu’il existe une maison du dictionnaire et un dictionnaire de la maison. La maison nato a donc eu envie de rassembler ses mots : autant de codes, de clés, de signes et d'intentions qui relient et rallient. Réverbères du chemin des écoliers, ceux du diconato éclairent un peu davantage la syntaxe fantaisie de ce langage incontrôlé.


Choisissez un mot ci-dessous :



Iguane : n. m.

Reptile d'allure ancienne domicilié en Amérique Centrale et du sud (on en trouve également deux variations aux îles Madagascar et Fidji), l'iguane évolue dans les arbres, mais aussi sur terre et en mer. Paré pour faire survivre son espèce sans trop de modification pendant des millions d'années, il s'astreint à un régime principalement végétarien avec pour desserts quelques extras à base d'insectes. Sa peau écailleuse et d'une sorte de vert terre lui permet de se perdre dans le paysage, ce qui lui garantit une tranquillité relative. Comme pour de nombreuses espèces, son prédateur principal est l'homme qui le chasse pour sa peau, sa chair ainsi que sa mise en captivité (la fin d'un être en vivarium devant des béats est une triste fin). Il existe des iguanes d'apparences et tailles diverses, certains faisant plus de deux mètres, les terrestres, d'autres arborant une sorte de petite coiffure un peu punk, ce sont justement les iguanes arboricoles. Au Yucatan (Mexique), ces reptiles traversent fréquemment les routes à l'instar des hérissons, biches ou chiens en Europe, ce qui vaut quelques croustillants panneaux de signalisation du type "Iguana Crossing" excitant la fibre du compositeur. L'animal préfère la vie diurne sachant que se coucher tard nuit de l'iguane. C'est cette nuit que Tennessee Williams, brillamment relayé par John Huston avec les complicités de Richard Burton, Deborah Kerr et Ava Gardner, choisira pour décrire les équilibres instables et fragiles de la gent humaine.





François Corneloup Next - Next