Nous savons qu’il existe une maison du dictionnaire et un dictionnaire de la maison. La maison nato a donc eu envie de rassembler ses mots : autant de codes, de clés, de signes et d'intentions qui relient et rallient. Réverbères du chemin des écoliers, ceux du diconato éclairent un peu davantage la syntaxe fantaisie de ce langage incontrôlé.


Choisissez un mot ci-dessous :



Sérénade : n. f.

Dérivée de l'italien serenato (il est vrai que l'on peut être à l'étroit même par des nuits tranquilles), lui-même issu du latin serenare>/i> (rendre serein), on devine que la sérénade est, en musique, un genre que l'on imagine des plus tranquilles. Il est fréquemment chanté ou pratiqué avec des instruments divers, parfois insolites, à l'exception notable du surrusaphone, du glockenspiel et de l'ophicleïde. C'est à ce jour le seul style musical de plein air se jouant plutôt le soir (à la différence de l'aubade, musique de lève-tôt) sous une fenêtre afin de séduire celle ou celui qui se trouve derrière. La sérénade peut aussi être donnée aux animaux ("The donkey serenade"). Si la musique est souvent assez douce, les conséquences peuvent être tragiques, jets de pots de fleurs, de seaux d'eau, interventions parfois armées de mari jaloux ou de parents autoritaires. De ce fait, la sérénade se trouve classée dans les musiques à risques comme la musique concrète où la free music. À partir de l'époque baroque, la sérénade déménage loin des fenêtres lorsque les compositeurs s'en emparent, de Heinrich Biber à Stravinsky, de Mozart (passé maître en la matière) à Henze en passant par Haendel, Schubert, Brahms, Britten, Chostakovitch ou Schönberg. Elle retrouvera l'esprit de lucarne avec le cinéma (Ernst Lubitsch et son film Sérénade à trois).





The Melody Four - The Melody Four ? Si señor !
Steve Beresford His piano and orchestra - Eleven Songs for Doris Day
Alan Hacker & The Music Party - Wolfgang Amadeus Mozart Gran Partita