Kid Dakota par Cameron Wittig
Kid Dakota



Kid Dakota naît Darren Jackson en 1971 à Bison (350 habitants) dans le Dakota du Sud. À six ans, il étudie le piano sans grands résultats, à douze, réalise que jouer de la guitare et chanter dans un groupe de rock'n'roll est infiniment plus "cool" et les petits résultats affichent soudain des progrès.

C'est le moment des reprises de Poison, REM, Sabbath to Skynard lors des fêtes de fin d'année scolaire, bals populaires et autres surprises parties. Cette intense activité peut rapporter alors près de 500$ par prestation (ce qui est supérieur à ce qu'il gagne le plus souvent aujourd'hui note-t-il).

Etudiant au Collège St Olaf afin de passer son diplôme en théorie musicale, il change rapidement de discipline les cours étant trop tôt le matin et s'inscrit alors en philosophie. Découvrant la musique des Pink Floyd, il rejoint Round Trip, groupe de rock expérimental qui délivre à ses concerts un morceau de soixante minutes basé sur l'expérience de l'arrêt de l'acide. Il s'enthousiasme pour le jazz des années 60 et le groupe de noise rock anglais The Sundays.

En 1994, Darren s'installe à Minneapolis. Le canabis quotidien inspire, ce qui, allié à l'écoute des groupes Sebadoh, Smog et Pavement, incite créativement à un effort accru pour l'écriture de chansons. De 1995 à 1999, il vit successivement à Boston, Providence, Chicago et développe une obsession pour les orchestres Vu, The Jesus Lizard, Shellace, June of 44, Elliott Smith, Neutral Milk Hotel, Will Oldham, Wilco, Son Volt et Heroin. Il écrit alors environ 80 chansons pour la plupart non enregistrées.

An 2000, retour à Minneapolis pour créer Kid Dakota, nom-orchestre devenant nom-chanteur. Se fondant, dans cette nouvelle identité, il conserve son patronyme pour certaines activités de chanteur en d'autres ensembles et de production. Kid Dakota sort un premier album, So Pretty, en 2002. En 2004, le ténébreux The west is the future est consacré par la presse (« une sorte de Radiohead avec le cœur et l’âme en plus » Just Add Noise ) et en 2008, A winner's shadow confirme la place prépondérante du groupe sur la scène très dense du rock alternatif des Twin Cities. Avec Erik Appelwick (qui quittera le groupe en 2006), il fonde Camaro qui devient vite The Olympic Hopefuls puis The Hopefuls (The fuses refuse to burn en 2005 et Playing at the One-Seat Theatre en 2008). Avec Low, groupe de Duluth, il tourne aussi en Europe. En 2007, Kid Dakota figure dans le film de Melody Gilbert : Urban Explorers : Into the Darkness.

Ayant créé son propre studio, Shortman Studio, il est avec plaisir directeur artistique ou/et ingénieur du son d'une quarantaine d'albums depuis 2006 dont récemment ceux d'Aviette ou Fantastic Merlins.






Noël Akchoté
Alterations
Jean Annestay
Steve Argüelles
Jean-Jacques Avenel
Chris Bates
JT Bates
Liria Begeja
Clive Bell
Han Bennink
Steve Beresford
Jac Berrocal
Elsa Birgé
Michael Bland
Raymond Boni
Benjamin Bouchet
Boucq
Terry Bozzio
Hélène Breschand
British Summer Time Ends
Brother Ali
Etienne Bultingaire
Hugh Burns
Carnage the Executioner
George Cartwright
Stéphane Cattaneo
Tony Coe
Denis Colin
Collectifs
Mike Cooper
François Corneloup
Robert Cornford
Pierre Cornuel
Lol Coxhill
Valérie Crinière
Pablo Cueco
Peter Cusack
Terry Day
Catherine Delaunay
Benoît Delbecq
Desdamona
Daniel Deshays
Michel Doneda
Urszula Dudziak
Ada Dyer
Stuart Elliott
Françoise Fabian
Fantastic Merlins
Fat Kid Wednesdays
Violeta Ferrer
Sylvie Fontaine
Etienne Gaillochet
Sylvain GirO
Eric Kamau Grávátt
Beb Guérin
Ulrich Gumpert
Alan Hacker
Nathan Hanson
Happy Apple
Peter Hennig
Kazuko Hohki
Hornheads
Chico Huff
Tony Hymas
Hymn for Her
Ill Chemistry
Jean-François Jenny-Clark
Jef Lee Johnson
Elvin Jones
Kahondo Style
Sylvain Kassap
Kid Dakota
Dave King
Lee Konitz
Hélène Labarrière
Timothée Le Net
Joëlle Léandre
Cyril Lefebvre
Emilie Lesbros
Denis Levaillant
Didier Levallet
Stéphane Levallois
Mael Lhopiteau
John Lindberg
Adam Linz
Lonely Bears (The)
Henry Lowther
Dean Magraw
Taj Mahal
Tony Malaby
Julien Mariolle
Tonie Marshall
Erwan Martinerie
Gwen Matthews
Thierry Mazaud
François Méchali
Melody Four (The)
Jean-Marie Nivaigne
Annick Nozati
Julien Padovani
Evan Parker
Charlie Patierno
J.-F. Pauvros
Abel Paz
Pepsi
Billy Peterson
Didier Petit
Barre Phillips
Frédéric Pierrot
Dominique Pifarély
Michel Portal
Jeanne Puchol
Christelle Raffaëlli
Vernon Reid
Rahjta Ren
Michael Rennie
Phil Reptil
Nathalie Richard
Boots Riley
Sam Rivers
Jean Rochard
Brian Roessler
Louis Sclavis
Mike Scott
Guillaume Séguron
Davu Seru
Jean Simon
Andy Singer
Gérard Siracusa
Macdara Smith
Günter Sommer
Claude Tchamitchian
Jacques Thollot
Marie Thollot
Sonny Thompson
Yohannes Tona
David Toop
Sylvain Torikian
Ali Farka Touré
Marianne Trintzius
Matt Turner
François Tusques
Ursus Minor
Fred Van Hove
Bernard Vitet
Ray Warleigh
Charlie Watts
Steve Wiese
Barney Wilen
Stokley Williams
Zarboth
John Zorn