Jean-François Jenny-Clark par Christian Ducasse
Jean-François Jenny-Clark

Jean-François Jenny-Clark : contrebasse

Né à Toulouse le 12 juillet 1944, à l’aube de la Libération, Jean-François Jenny-Clark, dit JF, est l’un des plus influents contrebassistes européens.

Monté à Paris, il traîne les dimanches après-midi dans les clubs de jazz, à l’instar d’un autre jeune homme Jacques Thollot et est vite remarqué dès 1960 par Jackie McLean. Il joue avec ce dernier au Chat qui Pêche en compagnie d’Aldo Romano avec qui il va former très vite une de ces fameuses paires rythmiques qui marquent l’histoire du jazz. Même si la pratique de la musique classique demeure, qu’il travaille avec Marius Constant, qu’il accompagne même Jacques Brel en Finlande, c’est avec le nouveau jazz qu’il va donner toute sa dimension. Les rencontres de Don Cherry et Gato Barbieri sont déterminantes. Ce qui ne l’empêche pas d’étudier au conservatoire de Versailles avec Bernard Cazauran en 1965. C’est également l’année du grand remue-ménage où les musiciens français, François Tusques en tête, adoptent le langage du Free Jazz. JF joue alors en trio avec Jacques Thollot et Barney Wilen au Requin Chagrin. La formation de Barney Wilen enregistre Zodiac avec Karl Berger pour les disques Vogue (pochette Siné).

Avec Don Cherry, Gato Barbieri et Jacques Thollot, il figure au générique de Le Départ de Jerzy Skolimowski. Don Cherry invite Jenny-Clark à New-York pour un projet Blue Note. De retour à Paris, il joue avec Martial Solal, Jean-Luc Ponty ou Steve Lacy et obtient en 1968, un premier prix de conservatoire. La paire JF/Aldo ne doit pas éclipser la paire JF/Thollot et la paire JF/Humair tout aussi importantes dans le devenir du jazz en France sur des terrains différents. La rencontre avec Joachim Kühn est un autre moment déterminant. Les deux hommes ne vont plus se quitter.

En 1970, il travaille avec Luciano Berio, puis Karlheinz Stockhausen, installant également une solide réputation dans le milieu de la musique contemporaine. Il participe avec l’Art Ensemble of Chicago au fameux "Comme à la radio" de Brigitte Fontaine. Dans les années 70, on l’entend avec Anthony Braxton, Michel Portal, Joe Henderson, Charlie Mariano. Il appartient avec ce dernier au groupe Pork Pie, groupe dans lequel, il joue aussi de la basse électrique, qui se taille un joli succès. C’est également le temps du quartet de François Jeanneau et du groupe d’Enrico Rava avec Roswell Rudd et des retrouvailles avec Don Cherry. Il participe à des ensembles de contrebasses avec Barre Phillips (For All It Is japo-ECM 1971) et François Méchali (Maison de la Radio). Le 15 avril 1978, il joue en trio avec Jacques Thollot et François Jeanneau dans le premier concert Chantenaysien, il retournera dans la petite chapelle de Villedieu en 1980 avec John Stevens et les saxophonistes Trevor Watts, Louis Sclavis et Jacques Di Donato.

Il enregistre dans les années 80 avec Chet Baker, Gordon Beck, Michel Portal, Kristen Nogues, Michel Petrucciani, ou Paul Motian. Avec Albert Mangelsdorf, il co-dirige l’ensemble Franco-allemand. Le trio Kühn-Humair-Jenny-Clark (aussi entendu dans les années 70 avec le violoniste Zbigniew Seifert) s’impose avec plusieurs albums. Il enseigne au CNSM et malgré sa maladie en 1997 continue de jouer. Le disque Triple Entente avec Joachim Kühn et Daniel Humair enregistré peu de temps avant sa mort est particulièrement bouleversant.

Ses enregistrements en leader sont rares, on notera Divieto Di Santificazione, duo remarquable avec Aldo Romano consacré au poète Cesar Pavese, Unison en 1987 et Solo, concert enregistré en 1987 et sorti en 2003 grâce à Barre Phillips. Hommage d’un grand contrebassiste à un autre grand contrebassiste.






Noël Akchoté
Alterations
Jean Annestay
Steve Argüelles
Jean-Jacques Avenel
Chris Bates
JT Bates
Liria Begeja
Clive Bell
Han Bennink
Steve Beresford
Jac Berrocal
Elsa Birgé
Michael Bland
Raymond Boni
Benjamin Bouchet
Boucq
Terry Bozzio
Hélène Breschand
British Summer Time Ends
Brother Ali
Etienne Bultingaire
Hugh Burns
Carnage the Executioner
George Cartwright
Stéphane Cattaneo
Tony Coe
Denis Colin
Collectifs
Mike Cooper
François Corneloup
Robert Cornford
Pierre Cornuel
Lol Coxhill
Valérie Crinière
Pablo Cueco
Peter Cusack
Terry Day
Catherine Delaunay
Benoît Delbecq
Desdamona
Daniel Deshays
Michel Doneda
Urszula Dudziak
Ada Dyer
Stuart Elliott
Françoise Fabian
Fantastic Merlins
Fat Kid Wednesdays
Violeta Ferrer
Sylvie Fontaine
Etienne Gaillochet
Sylvain GirO
Eric Kamau Grávátt
Beb Guérin
Ulrich Gumpert
Alan Hacker
Nathan Hanson
Happy Apple
Peter Hennig
Kazuko Hohki
Hornheads
Chico Huff
Tony Hymas
Hymn for Her
Ill Chemistry
Jean-François Jenny-Clark
Jef Lee Johnson
Elvin Jones
Kahondo Style
Sylvain Kassap
Kid Dakota
Dave King
Lee Konitz
Hélène Labarrière
Timothée Le Net
Joëlle Léandre
Cyril Lefebvre
Emilie Lesbros
Denis Levaillant
Didier Levallet
Stéphane Levallois
Mael Lhopiteau
John Lindberg
Adam Linz
Lonely Bears (The)
Henry Lowther
Dean Magraw
Taj Mahal
Tony Malaby
Julien Mariolle
Tonie Marshall
Erwan Martinerie
Gwen Matthews
Thierry Mazaud
François Méchali
Melody Four (The)
Jean-Marie Nivaigne
Annick Nozati
Julien Padovani
Evan Parker
Charlie Patierno
J.-F. Pauvros
Abel Paz
Pepsi
Billy Peterson
Didier Petit
Barre Phillips
Frédéric Pierrot
Dominique Pifarély
Michel Portal
Jeanne Puchol
Christelle Raffaëlli
Vernon Reid
Rahjta Ren
Michael Rennie
Phil Reptil
Nathalie Richard
Boots Riley
Sam Rivers
Jean Rochard
Brian Roessler
Louis Sclavis
Mike Scott
Guillaume Séguron
Davu Seru
Jean Simon
Andy Singer
Gérard Siracusa
Macdara Smith
Günter Sommer
Claude Tchamitchian
Jacques Thollot
Marie Thollot
Sonny Thompson
Yohannes Tona
David Toop
Sylvain Torikian
Ali Farka Touré
Marianne Trintzius
Matt Turner
François Tusques
Ursus Minor
Fred Van Hove
Bernard Vitet
Ray Warleigh
Charlie Watts
Steve Wiese
Barney Wilen
Stokley Williams
Zarboth
John Zorn